Voiture du futur : Prototypes, photos et nouveautés !

Comme vous le savez tous, la technologie évolue à pas de géant. Et les constructeurs automobiles nous promettent pour les années à venir des voitures toujours plus étonnantes et plus performantes. À quoi nous attendre donc ? Êtes-vous prêt à embarquer avec nous pour un voyage dans le futur ? Oui, n’est-ce pas ? Alors, attachez vos ceintures !

Infiniti et son concept QX Inspiration

Infiniti est la filiale haut de gamme du constructeur automobile japonais Nissan. Au Salon de l’auto de Détroit 2019, elle a fait forte impression avec le QX Inspiration. Le QX Inspiration est un VUS électrifié qui laisse entrevoir le virage que compte prendre Nissan pour les prochaines années.

Le concept QX Inspiration

QX Inspiration n’est encore qu’un concept, mais la firme japonaise est convaincue que c’est la voiture du futur. Il s’agit de fait de la première auto totalement électrique de l’écusson. Le véhicule sera construit en se basant sur une architecture nouvelle tournée vers l’électricité. Le but clairement affiché par Infiniti est d’en faire une voiture hautement performante, très autonome et très peu polluante.

L’intérieur du QX Inspiration

On en sait encore que très peu sur ce à quoi va ressembler cette voiture du futur qui pourrait voir le jour dès 2021. Mais, les concepteurs et ingénieurs d’Infiniti planchent sur un intérieur qui se rapprochera de l’environnement douillet d’un salon.

Nissan et son IMS

Nissan est décidément tourné vers le tout électrique ! Le constructeur japonais a présenté au Salon de Détroit en janvier une berline électrique qui a fait beaucoup jaser : l’IMS. Le bolide se distingue par le côté spectaculaire de son style de même que son architecture intérieure unique. En effet, Nissan a osé instituer un siège central de luxe. Pour déployer ce dernier, un mécanisme permet de replier les parties extérieures des sièges environnants.

L’habitacle de l’IMS

Les concepteurs de l’IMS s’en sont donnés à cœur joie pour dessiner et construire un habitacle magnifique !

  • Le conducteur de l’IMS se trouvera ainsi derrière un tableau de bord de toute beauté et avec des écrans gigantesques ;
  • L’IMS ne sera par ailleurs pas munie de piliers B : ses portières sont de type suicide dans le but évident de rendre aisées les entrées comme les sorties ;
  • L’IMS gagne aussi en hauteur par rapport aux berlines classiques, le souhait de Nissan étant d’en faire une berline surhaussée.

La mécanique de l’IMS

L’IMS de Nissan qui ne sortira pas de sitôt est munie de deux moteurs électriques. La puissance totale déployée par le couple correspond très précisément à 483 chevaux et 590 livres-pieds. De même, le bolide sera équipé d’une batterie de 115 kWh et pourra se conduire sans recharge de ladite batterie sur 612 kilomètres de route.

L’IMS de Nissan est également conçue pour passer selon le souhait de son conducteur en mode automatisé. Dès que ce mode est activé, il sera possible de faire pivoter les sièges et de tenir par exemple une réunion dans le véhicule. Le conducteur pourra encore décider de faire un petit somme dans le fameux fauteuil central de première classe en le positionnant à l’arrière.

L’Elevate UMV, le véhicule qui marche

Le coréen Hyundai n’a pas froid aux yeux : il veut ni plus ni moins mettre sur le marché dans un futur proche une voiture qui marche littéralement ! Le concept Elevate de Hyundai a été dévoilé au Consumer Electronics Show 2019, tenu récemment à Las Vegas. L’Elevate UMV pour Ultimate Mobility Vehicle est doté en même temps de roues et de bras. Il s’agit d’un mélange déroutant de véhicule électrique et de robotique.

Hyundai entend faire de cette voiture une machine en mesure de franchir tous les obstacles qui se refusent aux véhicules conventionnels. On parle là par exemple des débris qui jonchent le sol en cas de tsunami ou de tremblement de terre et qui, parce qu’impossibles à traverser, retardent les secours. Avec l’Elevate UMV, ce souci sera relégué au passé.

  • Le robot automobile de Hyundai est conçu de telle sorte que chacune de ses jambes puisse se mouvoir dans cinq angles distincts.
  • Aussi, chacune de ses roues est propulsée indépendamment des autres.
  • Le véhicule pourra se déplacer dans n’importe quelle direction, à la manière d’un reptile.

Avec le concept Elevate UMV de Hyundai, c’est le futur du véhicule d’urgence qui se dessine.

Le Santa Cruz de Hyundai

Hyundai ne veut plus désormais produire des véhicules qui se ressemblent et s’identifient systématiquement à la marque. Le constructeur entend considérablement faire évoluer le design de ses futures voitures, à commencer par le nouveau Santa Cruz dont la date de sortie est annoncée pour 2021. Hyundai promet que ce modèle fera tourner les têtes en arborant un style revisité et progressif. 

Le XT d’Atlis, un pick-up révolutionnaire

L’entreprise américaine Atlis a présenté au Salon de l’auto de Los Angeles (Californie), un pick-up totalement électrique : le XT.

  • L’Atlis XT pourra se laisser conduire sans recharge sur 800 kilomètres et disposera d’une grande capacité de remorquage ainsi que d’un vaste espace intérieur.
  • Il sera par ailleurs possible d’enlever sa boîte et de monter une toute autre plus en rapport avec les besoins du conducteur.
  • Les roues seront munies de huit boulons, chacune.
  • L’Atlis XT sera doté d’un moteur électrique ainsi que d’une suspension pneumatique et de quatre roues directionnelles.
  • En ce qui concerne la carrosserie et sa configuration, il est envisagé une hauteur de 6,5 à 8 pieds pour la camionnette.
  • Les capacités de l’Atlis XT sont annoncées à 5 000 livres pour la charge utile et 35 000 livres au niveau du remorquage.
  • Quant à la puissance envisagée, elle devrait permettre de passer de 0 à 100 km/h en cinq secondes.
  • La vitesse maximale de l’Atlis XT sera de 200 km/h, et plusieurs options d’autonomie de la batterie seront proposées.
  • Enfin, le prix de base de ce pick-up sera probablement aux alentours de 45 000 dollars US.

Le Forester STI et l’Impreza STI de Subaru

Subaru entend sortir bientôt son Forester STI et son Impreza STI, tous les deux munis d’un moteur de dernières générations eBoxer Hybrid.

Forester STI   

Le Subaru Forester STI sera entièrement peint en Fighter Grey et doté de jantes en aluminium de 19 pouces de dimension. Quant aux freins, ils seront hautement performants et constitués d’étriers à six pistons disposés sur l’essieu avant. Le moteur eBoxer Hybrid de Forester STI comprendra 4 cylindres de 2 litres et sera associé à un moteur électrique. La puissance totale de l’ensemble sera de 155 chevaux. Par ailleurs, le Forester STI sera doté d’une nouvelle calandre ainsi que de nouveaux pare-chocs à l’avant, d’un pare-chocs à l’arrière et de bavettes.

Impreza STI

L’Impreza STI sera similaire au Forester STI dans sa conception avec notamment un répartiteur avant tout comme de larges jupes latérales. L’Impreza STI disposera également d’une nouvelle calandre. Deux tuyaux d’échappement seront intégrés dans ses pare-chocs arrière. Les détails techniques de l’Imprezia STI ne sont pas encore connus.

Le Mitsubishi Engelbert Tourer

Mitsubishi a montré pour la première fois son VUS hybride enfichable au Salon de l’auto à Genève. Le Mitsubishi Engelberg Tourer renvoie par son apparence, à l’Outlander. Mais la comparaison s’arrête là. En effet :

  • le constructeur veut en faire une voiture hybride rechargeable et constituée de deux moteurs électriques ;
  • l’Engelberg Tourer sera doté d’un mécanisme à quatre roues et pourra facilement être conduit même en période hivernale ;
  • un vaste espace sera aménagé aussi bien pour les passagers que pour les bagages, conférant un confort bienvenu.

La Lexus LC, sans toit

Lexus avait émerveillé il y a tout juste deux ans en dévoilant la LC, un véritable bijou. La firme a récidivé cette année au Salon de Détroit en présentant une deuxième mouture du modèle : la LC décapotable. La LC décapotable dispose du même faciès que celui du coupé. En revanche, l’arrière n’est pas le même : le toit dur laisse ainsi place à une capote amovible. Et le résultat n’est pas du tout pour déplaire. Il est même époustouflant.

  • L’intérieur de la Lexus LC décapotable est livré en cuir blanc avec des surpiques de couleur jaune.
  • Les places arrière disposent de moins d’espace, mais sont toujours présentes.
  • La mécanique de la LC décapotable n’est pas encore totalement pensée. Cependant, on peut sans risque miser sur des motorisations similaires à celles du coupé avec un V6 de 3,5 litres ou un V8 de 5 litres.

En produisant ce modèle, Lexus se placera définitivement en sérieuse concurrente de BMW et de Mercedes. Car la Lexus LC décapotable impressionnera au moins autant que les BMW de Série 8 ainsi que les Mercedes-Benz de Classe S.

Le VUS Tonale d’Alfa Romeo

Dans ce virage vers le tout électrique, Alfa Romeo n’est pas en reste et proposera bientôt son premier véhicule électrique : le Tonale. Alfa Romeo présente le Tonale comme un VUS à système hybride enfichable. Ce dernier devra en tout cas faire face à une rude concurrence. Car le marché est déjà fourni en petits VUS de luxe comme le BMW X1 ou encore l’Audi Q3. Le Tonale sera doté d’un moteur électrique placé à l’arrière et sa forme n’aura rien à voir avec le style habituel de la firme italienne. Le prototype fait plutôt penser à une Jeep du fait de son architecture à traction.

Alfa Romeo songe à proposer plusieurs modes de conduite dans la version hybride du Tonale. Le conducteur pourra ainsi choisir un mode de performance demandant l’usage simultané du moteur à essence et du moteur électrique. Ou, s’il le souhaite, il pourra également se contenter d’un mode de conduite n’employant que le moteur électrique. En plus donc d’un moteur électrique, le Tonale sera sans doute muni d’un moteur Turbo à quatre cylindres. En ce qui concerne l’intérieur du véhicule, on retrouvera à l’avant :

  • un tableau de bord numérique de 12,3 pouces ;
  • un écran tactile de 10,3 pouces à interface multimédia totalement futuriste.

Alfa Roméo compte très vite sortir son Tonale, c’est-à-dire d’ici la fin de l’année 2020.

Subaru et son concept Viviz Adrenaline

Le Viviz Adrenaline de Subaru a été présenté au Salon de l’automobile de Genève. C’est un VUS qui rappelle le Crosstreck, mais est muni d’une garniture de couleur noire ainsi que de vitres teintées. Par ailleurs, Subaru l’a doté d’une forme aérodynamique très éloignée de ce que la marque a l’habitude de proposer.

  • Le Viviz Adrenaline sera constitué de cinq portes.
  • Le prototype permet de constater que la garde au sol sera élevée.
  • Les portes arrière seront plutôt des demi-portes, du même acabit que celles d’une camionnette.
  • On note à l’avant une extension des passages, jusqu’à l’aile avec des phares qui se fondent parfaitement dans le décor.
  • Subaru veut doter le toit du Viviz Adrenaline d’une teinte contrastante.
  • Enfin, à l’arrière, la porte du coffre est haute et assez petite.

La Nissan GT-R50

La GT-R50 de Nissan a été présentée en juin 2018 au festival Goodwood en Angleterre. Ce prototype conçu pour célébrer le cinquantenaire de la firme japonaise en a séduit plus d’un. Et Nissan pense donc sérieusement à transformer l’essai. La GT-R50 disposera d’une puissance équivalente à 710 chevaux avec un V8 turbo de 3,8 litres totalement revus. L’acquéreur aura la latitude de choisir la couleur qui lui convient aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur du bolide.

Nissan associe étroitement la firme italienne Italdesign à la conception de la GT-R50. De fait, tout le côté esthétique du modèle lui est confié. Et d’ailleurs, la production des premières unités ne se fera pas sur les sites de montage habituel de Nissan, mais à Turin, en Italie. Chaque exemplaire sera monté manuellement, ce qui vous donne une idée du prix : plus d’un million de dollars !

L’ID. Buggy de Volkswagen

Pour finir notre tour d’horizon des voitures du futur, braquons nos phares sur l’ID. Buggy de Volkswagen. Ce prototype électrique présenté à Genève nous force à regarder dans le rétroviseur : son design rappelle en effet celui des buggies des années 1960. L’ID. Buggy sera doté d’un châssis modulaire électrique avec une batterie lithium-ion de 62 kWh et un moteur électrique de 201 chevaux. Ce qui lui assurera une autonomie sur route de 250 kilomètres.

L’ID. Buggy n’aura ni de portes ni de toit et sera une auto à deux places. Cependant, il sera possible d’en faire un véhicule à quatre places, si l’acheteur en émet le souhait. Le constructeur offrira aussi la possibilité d’ajouter à l’essieu avant un autre moteur électrique.

  • L’ID. Buggy ne sera pas muni d’une calandre à l’extérieur, mais disposera bien sûr d’un capot, de garde-boue ainsi que d’une queue arrière.
  • Les phares et feu arrières seront ovales et tridimensionnels.
  • La couleur retenue par Volkswagen pour l’ID. Buggy est une double teinte : du vert fougère mat pour la moitié supérieure et du gris bleu pour la moitié inférieure.
  • Des roues de 18 pouces combinées avec des pneus BFGoodrich, ainsi qu’une plaque de protection en aluminium renforcé en font une voiture tout-terrain.
  • Volkswagen dotera le modèle d’une bâche noire pour servir de pare-soleil ou de « parapluie ».
  • L’intérieur de l’ID. Buggy sera très épuré avec les mêmes teintes que celles retrouvées à l’extérieur.
  • Les sièges seront munis d’appuie-tête tout comme de guides de ceintures.
  • Le conducteur pourra par ailleurs se servir des boutons antidérapants installés sur la plaque de plancher.
  • Enfin, on retrouvera dans l’ID. Buggy un volant de forme hexagonale protégé par du cuir Nappa hydrofuge et sur lequel sont placées des commandes tactiles.

Volkswagen assure en ce qui concerne la mécanique, que l’ID. Buggy pourra passer de 0 à 100 km/h en 7,2 secondes. Avec une vitesse optimale de 160 km/h.

Le futur de l’automobile réside dans l’électrique.

Tous les grands constructeurs l’ont compris et rivalisent de concepts aussi fascinants les uns que les autres. Certains sont plus réalistes que d’autres. Mais les moins réalistes sont forcément les plus ambitieux et les plus attrayants. En tout cas, le futur est à nos portes et nous promet monts et merveilles !

Jean-Louis

A propos de l'auteur: Jean-Louis

Ma Mission ? Une veille permanente sur les nouvelles technologies afin de vous partager les toutes dernières infos sur 5e Génération !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *