Voyage sur Mars : Quand, prix, durée – info complète !

Le voyage sur la planète Mars est l’un des objectifs majeurs de l’homme. Il constitue pour bon nombre de personnes la prochaine étape de la conquête spatiale après la mission sur la lune. Cependant, la réalisation d’un tel projet exige d’énormes moyens financiers et un défi technique à nul autre pareil. Quelle est la durée d’une telle mission ? Combien coûteront les billets ? Retrouvez dans cet article toutes les infos sur un voyage vers la planète rouge.

Voyage sur Mars : quand et comment ?

Plusieurs missions ont déjà été lancées sur Mars par les États-Unis et d’autres pays. Fin novembre, la sonde InSight de la NASA a atterri sur la planète rouge. Il a fallu pour cela 7 ans de travail et sept mois de voyage dans l’espace de 548 millions de kilomètres. Mais, pour envoyer des hommes sur Mars, la tâche s’annonce ardue. Si la NASA espère réaliser cet exploit d’ici 2043, des entreprises privées ont prévu effectuer cette mission bien avant.

SpaceX, l’homme sur Mars dès 2024

SpaceX est une entreprise américaine travaillant dans le domaine de l’astronautique et du vol spatial. La société a été fondée en 2002 par Elon Musk, un multimilliardaire à l’origine de l’entreprise PayPal. SpaceX ambitionne d’envoyer l’homme sur Mars dès 2024. Cet ambitieux projet vise en réalité une colonisation de la planète rouge. L’objectif de Elon Musk c’est que l’humanité devienne « une civilisation spatiale et une espèce multi-planétaire ». Comment compte-t-il y arriver ? SpaceX développe :

  • Un système de vol spatial ;
  • Une flotte de véhicules de lancement ;
  • Un ensemble de capsules spatiales.

Ce projet colossal devrait permettre de transporter 100 passagers et une cargaison vers Mars.

La société américaine ambitionne d’organiser tous les 26 mois des voyages sur la planète rouge.

Cependant, SpaceX n’est pas la seule entreprise à se lancer à la conquête de Mars.

Mars One : objectif 2032

Tout aussi ambitieux, ce projet de l’ingénieur néerlandais Bas Lansdorp vise à installer une colonie humaine sur Mars dès 2032. Cent candidats ont été présélectionnés pour devenir les premiers colons terriens sur Mars. Au départ, plus de 200 000 volontaires de plus de 140 pays avaient postulé. Selon le planning, un premier équipage de quatre personnes devra quitter la terre en 2031 pour atterrir sur Mars en 2032. Le deuxième équipage partira en 2033, puis s’en suivra un troisième. Le coût du projet est provisoirement estimé à 6 milliards de dollars.

La durée du voyage

La distance moyenne entre la Terre et Mars est de 225 millions de kilomètres. Mais, la planète rouge peut se rapprocher jusqu’à 56 millions de km de la Terre. Ce phénomène est possible lorsque les deux planètes sont favorablement alignées dans leurs mouvements orbitaux. Et, cette fenêtre s’ouvre tous les 26 mois.

Selon les experts de la NASA, il faudrait alors environ 9 mois pour arriver sur Mars. Chez SpaceX, on espère réduire le temps du trajet à trois mois grâce à un système de transport interplanétaire. La société américaine prévoit installer une flotte de vaisseaux (habitées et cargo) autour de la Terre. La mission attendra l’ouverture de la fenêtre entre les planètes avant de se lancer à une vitesse de 100 800 km/h.

Mars One quant à lui prévoit un voyage de sept mois, selon le Néerlandais Bas Lansdorp.

La durée du séjour

Le projet Mars One ne prévoit pas un retour des colons sur Terre. Ils embarquent pour un aller simple sur la planète rouge. Pour SpaceX, il s’agira à la fois d’un projet de colonisation et d’un tourisme interplanétaire.

Les aspirants colons ne signeront pas pour un aller simple, a assuré Elon Musk.

Le projet porté par Elon Musk vise à utiliser des vaisseaux réutilisables afin d’optimiser le budget nécessaire.

Les risques du trajet

Le voyage sur la planète rouge comporte d’énormes risques. Les pionniers rencontreront de nombreux problèmes dans l’espace, parmi lesquels :

  • Les rayons cosmiques ;
  • Les éruptions solaires.

Les radiations devraient donc entraîner la mort de passagers à bord des fusées. Selon la NASA, des périodes prolongées en apesanteur peuvent également entraîner l’altération des fonctions visuelles et l’atrophie des os. L’agence spatiale américaine avoue qu’il n’existe pas encore « de solutions concrètes ». Mais, elle affirme que ces problèmes pourraient être résolus dans 25 ans.

Elon Musk n’écarte pas les risques d’une telle mission. Il avoue que les passagers « n’auraient aucune garantie de survie ». Il ajoute que pour un candidat à un tel périple, la réponse à la question « Êtes-vous prêt à mourir ? » devra être positive.

Les risques sur Mars

L’une des missions des premiers colons sera de lancer l’exploitation agricole sur Mars afin d’assurer leur approvisionnement en nourriture. Une étude parue en 2014 assure que les colons commenceront à mourir au bout de 68 jours après leur arrivée. Elle pointe du doigt des problèmes liés à des facteurs tels que :

  • L’oxygène ;
  • La nourriture ;
  • Les pièces détachées des équipements.

Le rapport indique que les plantes qui doivent nourrir les colons produiront trop d’oxygène. Or, aucune technologie n’existe pour rééquilibrer l’atmosphère. Les pionniers dépendront également de l’envoi de pièces détachées. Cela constitue un problème majeur.

Le prix du billet vers Mars

Le budget prévisionnel de SpaceX est estimé à 10 milliards de dollars. Ce montant devrait permettre à la société de lancer la mission et de le rentabiliser à terme. Elon Musk souhaite réduire le prix du ticket de voyage en réutilisant ses vaisseaux. Au début, le billet pourrait coûter 500000 dollars. À long terme, il s’agira pour SpaceX de ramener le prix à 200 000 dollars. Et, lorsque les lancements seront devenus plus routiniers, le billet pourrait être vendu à 100 000 dollars.

Pourquoi aller sur Mars ?

La conquête de l’espace et de la planète rouge a toujours fasciné les humains. Cette obsession va crescendo en raison de certains facteurs comme les films de science-fiction. La mission Apollo en 1969 a ouvert la porte vers les étoiles. Et depuis, les agences spatiales travaillent d’arrache-pied. Cependant, quelle est l’utilité d’un voyage sur Mars ? On évoque généralement 5 raisons :

  • La science ;
  • Le défi technologique ;
  • La création d’une nouvelle civilisation ;
  • La survie de l’espèce humaine ;
  • L’aventure et le tourisme interplanétaire.

La science

Un voyage sur Mars permettra à l’homme de mieux étudier la planète rouge.

L’homme est meilleur explorateur que les sondes.

Il s’agira de rechercher la présence d’une vie passée ou actuelle sur Mars. Cela passe par la recherche d’eau. La planète rouge a abrité par le passé un océan pour au moins 1 milliard d’années. L’étude de la géologie ou de la géophysique de Mars aura pour but de mieux comprendre :

  • La genèse de Mars ;
  • L’évolution du climat ;
  • L’atmosphère de la planète rouge.

En fait, tous les domaines scientifiques sont concernés, même si la biologie revêt à elle seule un intérêt particulier.

Le défi technologique 

Voyager sur Mars est un rêve. Mais, comment y aller vite et sans risque ? La technologie actuelle ne permet pas de résoudre certains problèmes techniques soulevés par un tel projet. La fabrication des fusées et des autres équipements représente un défi technique hors du commun. Cependant, l’envergure du projet va permettre aux humains de réaliser des progrès technologiques qui vont impacter l’existence de l’humanité. À l’époque, la mission Apollo a contribué grandement à l’avènement de l’informatique.

La création d’une nouvelle civilisation 

Il s’agira pour les colons de s’établir dans nouveau monde. Loin de la terre, ils prendront un nouveau départ, en s’affranchissant des pesanteurs terrestres. Sur Mars, la nouvelle civilisation aura également à cœur de s’affranchir des vieilles idéologies.

La survie de l’espèce humaine

Selon Elon Musk, l’humanité est arrivée à un carrefour où elle doit prendre la décision de devenir une civilisation spatiale. Selon lui, l’homme doit devenir une espèce multi-planétaire. L’humanité n’est pas à l’abri d’une extinction. Plusieurs phénomènes naturels peuvent semer le chaos et anéantir l’espèce humaine. On peut craindre :

  • Les méga-tsunamsi ;
  • Les météorites venus de l’espace.

La course à l’armement pourrait aussi être à l’origine d’une guerre nucléaire qui va entraîner la destruction de la planète. La surexploitation des ressources naturelles pourrait également précipiter l’effondrement de notre civilisation. Par le passé, plusieurs civilisations ont déjà été rayées de la carte. La civilisation égyptienne, l’Empire romain, les civilisations précolombiennes : toutes ont disparu de la surface du globe.

L’aventure et le tourisme interplanétaire

Mars fascine et la « fièvre rouge » prend de l’ampleur grâce à des blockbusters comme « Seul sur Mars ». Nommé aux Oscars en 2016, le film a engrangé plus de 630 millions de dollars au box-office. L’idée d’un voyage sur Mars excite bon nombre de passionnés de l’espace. Comme la ruée vers l’or en Californie vers 1850, le goût de l’aventure va drainer du monde. La conquête de la planète rouge pourrait aussi ouvrir la voie à un tourisme interplanétaire.

Par ailleurs, une mission sur Mars devrait permettre de :

  • Fédérer les nations autour d’un projet commun ;
  • Motiver les jeunes aux carrières scientifiques ;
  • Repousser les limites de l’humanité.

À la découverte de la planète rouge

Le système solaire compte plusieurs planètes. Mars en fait partie et vient en quatrième position par ordre de distance croissante au soleil. Située à 227,9 millions de km du soleil, Mars (6 792 km de diamètre) est la deuxième planète la plus petite après Mercure.

La planète rouge est environ dix fois moins massive que la Terre et dix fois plus massive que la lune. Comme la Terre, Mars est une planète tellurique ou rocheuse. La gravité sur la planète rouge est trois fois moindre que sur Terre. En d’autres termes, le poids sur terre d’un objet est divisé par trois sur Mars.

Mars a une couleur rouge d’où le surnom de planète rouge. Cette couleur est due à l’abondance d’oxyde de fer (rouille) sur sa surface. L’air est principalement composé de gaz carbonique et est 100 fois moins épais que sur Terre.

Pourquoi le nom Mars ?

Le nom vient de la couleur de la planète. Il a été attribué par les Romains et les Grecs de l’antiquité, en hommage à l’ancien dieu romain de la guerre. En Égypte antique, Mars était nommé « La rouge » alors que chez les Chinois c’était « l’étoile du feu ». En Occident, Mars est surnommée la planète rouge.

Mars : géographie

La quasi-totalité de la surface de Mars a été cartographiée dans les années 1970. À la fin des années 1990, il y a eu une évolution dans la connaissance de la topographie martienne. Toute la surface de la planète est solide. Un océan liquide a existé pendant au moins un milliard d’années. Sur la planète rouge, il existe deux calottes glaciaires, l’une au nord, l’autre au sud. Au nord, la calotte est faite de glace. Au sud, la calotte est composée de gaz carbonique. La géographie martienne présente une opposition très nette entre les deux hémisphères. L’hémisphère nord est constitué d’une vaste plaine lisse alors que l’hémisphère sud est formé de plateaux souvent élevés et cratérisés. Une limite nette sépare ces deux domaines géographiques. Sur cette frontière géographique, on retrouve deux régions volcaniques proches l’une de l’autre.

Atmosphère

L’atmosphère de Mars est l’enveloppe gazeuse entourant la planète. En majorité, elle est composée :

  • De dioxyde de carbone (96 %) ;
  • D’argon (1,93 %) ;
  • De diazote (1,89 %) ;
  • Des traces de dioxygène, d’eau, et de méthane.

Pendant les tempêtes, l’atmosphère de la planète rouge est poussiéreuse, ce qui confère au ciel une couleur de rouille. La température moyenne sur le sol de Mars est de -63 °C. En hiver, au sol, la température peut descendre à -143 °C. En été, elle peut grimper jusqu’à 27 °C. L’absence d’océan entraîne de fortes variations thermiques entre le jour et la nuit : de −89 °C à −24 °C.

Climat

Mars connaît des saisons opposées dans ses deux hémisphères. Les hivers sont relativement doux et courts dans l’hémisphère nord, alors qu’ils sont longs et froids dans l’hémisphère sud. Au sud, les étés sont courts et chauds contrairement au nord où ils sont longs et frais. Les écarts de températures sont plus élevés au sud qu’au nord. Ces variations peuvent être causées par des irrégularités de l’orbite de Mars, selon les scientifiques. Mars a une excentricité orbitale de 0,093 4 (0,016 7 pour la Terre). Son orbite est donc fortement elliptique.

Radiations

La surface Mars est directement exposée aux rayons cosmiques en raison de l’absence d’une magnétosphère autour de la planète. La radioactivité ambiante est légèrement en dessous de 200 mSv/an. En orbite martienne, elle varie entre 400 et 500 mSv/an. Elle est très supérieure à celle relevée sur Terre. À titre de comparaison, la radioactivité moyenne sur Terre s’élève, en France, à environ 3,5 mSv/an, selon les chiffres officiels. La dose cumulée admise pour un astronaute sur toute sa carrière, quels que soient son sexe et son âge, n’excède pas 1 000 mSv/an.

Que retenir ? Mars fait partie des planètes qui ont peut-être abrité une forme de vie dans le passé. Un voyage sur la planète rouge fascine et capture l’imagination publique. Le coût d’une telle expédition est encore énorme, sans compter les défis techniques à relever, ainsi que les risques. Le projet ambitieux de certaines entreprises comme SpaceX et Mars One est de fouler le sol martien d’ici quelques années.

Jean-Louis

A propos de l'auteur: Jean-Louis

Ma Mission ? Une veille permanente sur les nouvelles technologies afin de vous partager les toutes dernières infos sur 5e Génération !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *