Fonctionnement de la technologie analogique

Les photocopieurs sont des appareils permettant de reproduire à l’identique un document. Cette reproduction est rapide et ne coûte quasiment rien, surtout lorsque le nombre de copies à réaliser est élevé. Aujourd’hui, deux catégories de photocopieurs se trouvent sur le marché. Il s’agit des photocopieurs numériques et des photocopieurs analogiques. Nous parlerons dans cet article des photocopieurs analogiques ; plus précisément de leur fonctionnement.           

Qu’est-ce qu’un photocopieur analogique ?

Le photocopieur analogique est un type de photocopieur qui reproduit les documents qui y sont introduits. Ces documents peuvent être de volume variable. Pour jouer son rôle, le photocopieur analogique se sert du traditionnel procédé de la xérographie aussi appelé électrophotographie. Cet appareil enregistre les documents à copier sur un support constant et chiffrable passant d’une valeur à une autre de façon continue. Ce principe est contraire à celui du photocopieur numérique qui possède des valeurs bien déterminées, mais en quantité limitée.

Quelles sont les caractéristiques du photocopieur analogique ?

Comme tout appareil, le photocopieur possède ses propres particularités. Les caractéristiques de base de cette de machine sont semblables à celles du photocopieur numérique. On distingue donc :

  • Les fonctionnalités de base : copie recto verso, tri des documents reproduits, agrafage… ;
  • Les commandes d’impression ;
  • La possibilité d’imprimer en noir, blanc et couleur ;
  • Le chargeur de documents ;
  • Les bacs à papier : ils sont disposés selon le format (de A0 à A5). Toutefois, ce sont les photocopieurs dotés de bac A4 qui sont les plus répandus.
  • Des vitesses d’impression ;
  • Une qualité d’impression : elle se mesure en PPP soit points par pouce ;
  • Des délais de préchauffages qui diffèrent en fonction des modèles.              

Comment fonctionne concrètement un photocopieur analogique ?

On l’a dit tantôt, un photocopieur analogique fonctionne grâce à la technologie d’impression appelée xérographie ou électrophotographie. Elle fut inventée par Chester Carlson en 1938.  

Le principe de la xérographie est basé sur 6 étapes. Ces dernières permettent de transférer une image d’un support à un autre. Premièrement, une charge positive est appliquée à une surface dite photoconductrice (le tambour). Celle-ci est par la suite présentée à l‘image d’un document. Vu que les parties sans images sont maintenant très conductrices, la charge précédemment appliquée se répand sur les zones exposées.

Grâce à l’attraction électrostatique, la poudre négativement chargée (encre contenue dans le toner) et dissipée sur la surface s’accole aux parties de l’image chargée positivement. C’est à ce niveau qu’intervient la feuille de papier. Posée au-dessus de l’image formée par la poudre, cette dernière se voit affecter une charge positive. L’encre chargée négativement adhère au papier à mesure que celle-ci se sépare du tambour. Pour finir, l’image formée grâce à l’encre est fusionnée sur le papier au moyen de la chaleur. Ce phénomène produit une copie conforme de l’image d’origine.

En résumé, les 6 étapes du processus de xérographie sont : la charge, l’exposition, le développement, le transfert, la fusion et le propre. De nos jours, certains photocopieurs modernes fonctionnent avec une nouvelle technologie dite OCR. Vous en découvrirez davantage à propos ici.       

Les avantages du photocopieur analogique

Avec le procédé classique de l’électrophotographie, le photocopieur analogique est bien moins cher que le photocopieur numérique qui utilise une technologie d’impression laser numérique beaucoup plus évoluée. Le photocopieur analogique est aussi simple d’installation.

Tu pourrais aussi aimer

A propos de l'auteur: Jean-Louis

Ma Mission ? Une veille permanente sur les nouvelles technologies afin de vous partager les toutes dernières infos sur 5e Génération !